»English | »Castellano
[Hipatia]

Hipatia - Free knowledge in action for the people of the world

Open Letter from Hipatia to the Governments, Social Movements, and Citizens of the world

»»read more

Hipatia writes to WSF on its information policy

»»read more

Hipatia is supporting this declaration calling on wipo to change its name and mission. hipatia invites you to join in.

»»read more

Hipatia News

From Gallery

p4180021

p4180021



Friends

UTUTO
UNASUR

Translations: catalá, deutsch, english, español, francais, italiano, 한국어 - 공개문, portugues,po-russkii

Le manifieste d' Hipatia

Libre connaissance, en action pour tous les peuples du monde.

Nous nous proposons de creer une organisation mondiale, populaire et democratique afin de promouvoir l'adoption de politiques publiques, ainsi que des comportements humains et sociaux qui favorisent la libre disponibilite, sustentabilite et socialisation de la technologie et de la connaissance,son utilisation solidaire et la viabilisation du modele economique qui la construise en termes d'egalite et inclusion de tous les etres humains et de tous les peuples du monde.

LOGICIELS LIBRES D'ACCES, un chemin vers un savoir:
UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE

I - Cadre de reference

Terre, eau, air et feu, etaient les elements du monde classique. Apres Einstein le monde se decline en fonction de cadres d'analyses et syntheses : ceui de l'ensemble matiere-energie et celui de l'information.

Ces dernier siecles se sont caracterises par une augmentation du domaine de la matiere et de l'energie. Ainsi que la capitalisation, l'apropriation, l'usufruit et le controle par une minorite des connaissances et technologies du moment. Ce qui a determine en grande partie les structures sociales et economiques crees. Les differences de classes, les differents niveaux de vie et les conflits ont cree de la diversite et l'opportunite de satisfaire des projets, des desirs et des besoins speciaux.Le capitalisme moderne est, a la fois, la consequence et le moteur du developpement technologique.

Depuis quelques decennies, l'innovation technologique, est une des sources principales de l'accumulation de capital, et elle se produit au niveau des dites technologies de l'information.

Les manipulations economiques et les formes d'appropriation des ressources generees ont determine en grande partie les schemas de l'organisation des societes humaines.

Aujourd'hui, plus que jamais, la technologie, ses bases materielle et intellectuelles sont en mesure d'alterer et redefinir l'etre humain et ses societes.

Des concepts tels que "breche digitale" essayent de montrer la croissante preoccupation pour la maniere par laquelle ces changements ont affectes les secteurs les plus humbles de l'humanite en generant non seulement de nouveaux analphabetes mais aussi des etres humains a la mesure de leurs possibilites, differents suivant leur pouvoir d'achat.

II - Ce qui nous attend

La vie jallie des tourbillons de flux energetiques, c'est au fur et a mesure faite de plus en plus complexe, en diminuant localement son antropie; "progresant" par le moyen de la selection naturelle; murrissant, s'incluant dans ses modeles de representation en prenant conscience de sa realite; et se preparant a "s'amaliorer" en fonction des objectifs naissants.

La genetique et la biotechnologie ont change ce que nous sommes en tant que personnes, elles ont modifie notre biologie, pour nous rendre plus fort, plus intelligents, pour nous permettre de choisir comment seront nos enfants en changeant la fortune des sexes, le concept de reproduction humaine et autres questions que nous entrevoyons a peine en ce moment

Dans " l'ere de l'information", les telecommunications et l'informatique permettront d'etablir des reseaux de communication inimaginables actuellement. l'interconnexion de telephones cellulaires et d'ordinateurs avec notre cortex neuronal creront des possibilites qu'autrefois nous pensions totalement illusoires: telepathie et telekinesie par exemple. Des interfaces humaines cerebrales connectees avec des ordinateurs et artifices de tous types, cameras video,etc...seront naturelles. Seule notre imagination limitee nous empeche de voir jusqu'ou nous serons capables d'arriver.

La croissante capacite de communication, esquissee par internet, permettra dans le futur que l'humanite evolue vers des meta-organismes qui mettront les etres humains en interconnexion. Une anthologie de complexite superieure a tout ce que nous connaissons. Un ou plusieurs etre humains juxtaposes ou nous serons a peine des cellules.

Le telephone a permis d'etablir des communications bidiretionnelles entre deux points d'un reseau; soit un modele de communications entre pairs. La television et la radio ont offert des communications unidirectionnelles d'un point emmetteur vers tous les autres points recepteurs d'un reseau; un modele unidirectionnel depuis le centre, l'un genere tous les autres lisent. Internet permet de communiquer de facon multipolaires soit tous communiquent avec tous de maniere horizontale et transparente. L'ordinateur personnel (PC) se transforme en un centre de communications qui depasse les capacites du telephone et de la television et les capacites d'informatisation. Chacun de ces modeles implique un schema de participation, organisation institutionnelle et humaine differente. Internet n'a pas de centre, ni d'organisme de controle, son unique organisation centrale aui deffinie les protocoles, sont elus de facon democratiques, et chaque noeud administre ses liens.

Les changements, les innovations et les gains de productivite des bureaux, l'ingenierie ainsi que d'autres schemas administratifs, la mecanisation du travail intellectuel, ainsi que la destruction de certaines cathegories d'emploi et la creation de nouveaux emplois, ne sont seulement que des aspects des transformations qui sont en train d'avoir lieu et sont partie integrante de la "societe de l'information"

La necessite de guerrir et la capacite certaine d'apporter des ameliorations en termes de qualite de vie des invalides, pousse les pouvoirs publics a developper ces technologies. La course efreinee pour l'accumulation de capital mobilise des sommes d'argent ennormes investies sur ces nouveaux projets.

L'impact de ces deux technologies naissantes, ont produit sur l'accumulation du capital , la distribution des richesses, et les concepts tels que la liberte, l'egalite, et la democracie seront profonds. La biotechnologie redefinira l'etre humain, l'informatique ainsi que les communications redefinieront notre societe. Nous ne faisons pas un jugement de valeurs, en ce qui concerne ces predictions, nous ne nous montrons pas non plus en accord avec elles, nous croyons simplement que les choses vont se derouler de cette facon.

III - La propriete intellectuelle, un concept equivoque

Le concept de la propriete a ete le centre des constructions, des luttes economiques et sociales de l'humanite.

Le controle de la connaissance est essentiel pour le capitalisme moderne. Cette connaissance est maintenue sous forme de capital prive, on lui assigne une valeur d'echange et on l'assimile de facon conceptuelle, comptable et legalement basse. On lui donne la forme de "propriete".

L'idee de considerer qu'il existe des proprietaires non seulement de biens, mais aussi d'idees, de textes, d'inventions (patentes), de chanssons, etc...essaye d'appliquer a l'information des schemas classiques pour la matiere, ceci a des consequences profondes sur les structures sociales qui fournissent un flux constant de ressources aux personnes qui s'approprient la connaissance, etablissant valeur et accumulation de capital sur ces personnes. D'autre part, la legislation sur les droits d'auteurs , patentes, marques et autres... habituellement se confondent dans ce terme vague. Bien que tous ces concepts representent des choses tres differentes.

Il est normal que celui qui realise un apport a la connaissance humaine ait les droits qui en decoulent. Le probleme qui se pose est que le concept de propriete N'est pas adapte, c'est le fer de lance de tous ceux qui considerent que tout est appropriable.

Il faut donc separer les signifiants et etudier chaque concept en particulier, par exemple les droits d'auteur, les patentes, les marques,etc..., en tenant compte des regimes legaux adequats, sans que cela signifie qu'on leur applique le droit de propriete.

IV - Les oeuvres Digitales

De nos jours nous sommes en mesure de codifier digitalement preque tous les types d'information, et ce en temps reel. Nous pouvons representer nos connaissances, de tous types : images, textes, sons, etc..., en un enchainement de zeros et de uns, et basiquement faire des documents d'archives ou chaque position "pese" un bit.

Avant la digitalisation de l'information, il etait logique d'appliquer des structures legales en termes de matiere-energie de l'information car le support materiel de cette derniere etait tant important en termes de manipulations qu'il en definissait les formes et les manipulations: usage, changement et echelle de valeurs.

La digitalisation rend l'information polimorphe, elle change son caractere et permet une manipulation massive et specifique de maniere totalement differentes de l'information classique.

l'application du concept de propriete adapte a des elements codifies digitalement est totalement artificiel. En premier lieu car ce ne sont pas des elements quantifiables, ils peuvent etre copies sans fin sans perdre leur essence, il n'existe pas de differences entre le document original et la copie. De meme, les exemplaire des livres imprimes peuvent etre differencies, peuvent etre inventories, avoir un code individuel, bien aue similaires dans leur contenu, ils constituent deux choses materielles parfaitement identifiables dans leur essence physique et leur copie a un cout important. Comme la mecanique quantique a decouvert des regles statistiques differentes pour les objets definis et les objets indeffinis (fermions et bosons), nous aurons besoins de lois distinctes en ce qui concerne les creations digitales et les objets materiels.

Bien qu'on puisse imaginer quelque systeme de support materiel qui empeche de faire des copies et qui soit capable d'identifier chaque partie d'une "archive", ce qu'actuellement les grandes societes de production musicale reclament, ceci serait totalement artificiel et altererait l'essence de la libre communication qui caracterise l'espace virtuel cree autour d'internet. Ce serait totalement irrationnel et anti-economique. Cela empecherait l'analyse physique des dispositifs lecteurs et la codification de secrets dans le logiciel. Jusqu'a present, toutes les tentatives realisees ont ete "craquees". Il est tout a fait contradictoire d'adapter un schema adequat pour le materiel a l'information, ce serait comme imposer des normes de paturage des chevaux applicables au disign des stations service.La digitalisation est la technique qui va finir d'enterrer la propriete intellectuelle et son influence sur le systeme economique actuel . Chaque niveau de developpement technologique est soutenu par la suprastructure economique, sociale et legale. Dans le monde digital, la propriete intellectuelle n'a plus de sens. Tradicionellement le developpement induit par le developpement de la connaissance prend racine das la recherche de pouvoir. Les armees et les gouvernement ont finance, protege et promu, ce qu' aujourd'hui nous considererions comme le bien public. Bien que cela n'ai pas toujours circule librement, la connaissance a toujours ete liee au pouvoir de l'etat. Ces dernieres annees le pouvoir croissant des corporations privees a commence a s'approprier ce role. Nous croyons qu'avec la digitalisation, la connaissance sera de nouveau geree par des fonds publics, essentiellement les universites, et les forces armees. Les oeuvres d'art seront de nouveau gerees par leurs createurs, qui les distribueront personnellement.

V - Les logiciels

Quintessence de l' information, les programmes, excepte une oeuvre digitalisee, sont une classe en soit, etant donne qu'ils representent l'information "vive" ou active, instructions pour executer. Le fait d'utiliser le substrat materiel de l'electronique digital moderne, les logiciels constituent un pas suplementaire sur le chemin de l'automatisation. Comme les machines de la revolution industrielle, ont eu un effet sur le travail manuel, celles de la revolution informatique remplacent de plus en plus le travail intellectuel.

Les logiciels, comme les recettes de cuisine, sont des instructions pour executer des actions. Nous autes etres humains nous programmons dans des languages tels que lisp, c, basic, perl, etc... que nous comprennons. Un programme (compilateur ou interprete) traduit ces instructions en un laguage que le processeur de chaque ordinateur comprends et qui n'est pas comprehenssible par les etres humains. Les programmes sous licence ne sont pas distribues en language humain avec lequel ils ont ete ecrits ces dernier restent code. De ce fait, il existe des portes occultes et des discutions serieuses desquelles nous n'avons pas idee.

Etant donne que les programmes peuvent agir de facon autonome, au dela des actions humaines, a partir du moment ou on a orchestre la base materielle de l'univers virtuel, -ce qui est largement le cas- ils peuvent avoir une existence et une action independante de auelaue etre humain. Alors ils ne font "qu'obeir a des instructions" la question est de savoir ce qu'ils font des instructions recues ne peut etre abordee ici, comme l'indiquent les theoremes de Godel Gödel-Turing de systeme complexes

Les virus informatiques sont la pure incarnation de "formes de vie digitale", bienqu'actuellement tres primitives.

Vous trouvez les idees de quelques auteurs -Arthur Clarke, 2001 - Odysee de l'espace par exemple - le fait que le meme etre humain puisse transferer son ame-mental-programme a un autre type de de machine non-biologique n'est qu'un exemple de la puissance de l'informatique.

VI - Le piratage, un mot cree pour le marketing

Un nouvelle frayeur s'est emparee de la planete, les pirates menacent notre style de vie, en apparence plus nord americains que jamais. Ces etres affreux ont cree un culte du partage, c'est le plus grand pecher dans une societe qui idolatre l'individualisme et la reussite personnelle.

Le nom que l'on a trouve pour les identifier est prometteur: PIRATES. Ces violeurs de compact disc, agresseurs de disquettes, photocopieurs, voleurs de video et chanssons detruisent la propriete que les grandes entreprises ont accumulees dans le sacrifice, en payant un salaire minimum aux createurs.

La technologie les aide beaucoup cela a pour consequences que les barrieres erigees pour eviter la libre propagation tombent avec internet, ils est obligatoire d'erriger des barrieres legales afin de creer une propriete et une valeur qui ne peuvent s'etablir naturellement.

Quand il n'y a pas de lois, on en invente. Il n'y a que comme cela qu'on puisse comprendre que le legislateur du tiers monde se voit oblige de voter des lois qui "renforce" cette propriete artificielle qui transforme son peuple en esclave des multinationnales.

La propriete c'est le vol, disaient les anarchistes, et ils "expropriaient". Nous disons que la propriete intellectuelle est un frein pour le progres et nous produisons des logiciels libres d'acces.

S'il vous plait, ne tombons pas dans ce piege facile, laissons le terme de "pirate" reserve a ceux qui attaquent des navires, qui violent et sequestrent. Ceux qui utilisent un programme sans autorisation ne font que violer une loi perverse, ce ne sont pas des pirates.

VII - Le mouvement pour la promotion du logiciel libre d'acces

La bataille pour le controle de la connaissance ne fait que commencer. Au niveau de la biotechnologie, les grandes entreprises ont reussi a controler son developpement et dans ce domaine on voit bien comment vont s'opperer les futures formes de capitalisations et de distribution des benefices. Ici, ce sont les entreprises qui sont en train de gagner la bataille. Elles ont meme reussi a brevetter des etres vivants. Cependant, il est obligatoire de rendre publique la publication dans ce document du genome humain.

En ce qui concerne les technologies informatiques, il existe une lutte remarquable, celle qui oppose les programmateurs libres unis par internet et la bande de Microsoft, le geant proprietaire de la plupart des logiciels utilises dans le monde entier et en principe paradigme du mode de vie americain, et maintenant paradigme du monopole.

On invente des technologies couteuses au nivau des microprocesseurs pourqu'ils soient capable d'utiliser de vieux codes et ainsi pouvoir reutiliser des logiciels precompiles. la seule chose qui assure la reutilisation c'est le code source, mais au nom de la creation de valeurs artificielles, on gaspille des sommes ennormes.

L'humanite n'a pas besoin de reinventer la roue a chaque fois qu'elle veut l'utiliser, le seul fait de la voir nous indique comment nous devons l'utiliser. Il n'est pas necessaire de reinventer a chaque fois les codes des programmes. Les bons ingenieurs et architechtes copient, ils adaptent et ameliorent les bonnes solutions. Si nous empechons que les autres puissent voir le code humain originel des programmes, nous obligeons tout le monde a refaire les erreurs et a toujours revenir sur les memes problemes.

La bataille livree par les programmateurs pour obtenir la reutilisation de leurs programmes et gagner une reconnaissance individuelle de leur travail, opposees aux dessins de leurs employeurs, l'industrie informatique qui veut fermer les codes source et empecher la cooperation humaine, c'est une bataille epique menee essentiellement par la FSF a partir du travail de Richard Stallman. Une lutte dans laquelle l'humanite a trouve une reponse intelligente au defis qu'on lui oppose. Son lietmotiv, le standard ou la reference la plus importante c'est le code GNU. Une communaute de hackers en long et en large de la planette, qui au moyen d'un travail titanesque de programation, connectes entre eux par l'internet, ont fait naitre une base informatique sur laquelle il est possible d'utiliser les ordinateurs sans utiliser les logiciels sous licence. Cette meritocratie a ete la principale responsable de la divulguation des valeurs de l'ethique de la cooperation au niveau du monde informatique.

GNU/Linux, realise par Linus Torvalds, est le premier Systeme Operationel fonctionnel sous licence GPL, et represente la correlation de nombreuses annees d'efforts communautaire.

Les libertes propositions de la FSF, qui definissent le logitiel libre d'acces type GPL, ce sont les bases de la lutte. Divulguees initialement par Richard M. Stallman, elles fixent les possibilites d'acces a la source des programmes et plus important encore, elles empechent que d'autres puissent utiliser ce logiciel pour creer des derives qui ne soient pas libres d'acces.

Differents courrants d'opinion ont contribue a comprendre et a divulguer le developpement du logiciel libre d'acces, parmis eux les deux plus importants sont:

Il existe aussi des positions diverses en ce qui concerne les formes de distribution des logiciels, qui ont donne existence a differentes formes et modeles de licenses licenses de la GNU Problemes avec les autres types de licences

Le mouvement de promotion du logiciel libre d'acces n'utilise pas d'outils de marketing, on n'en parle pas dans les publicites televisees, ni a la radio, ni dans les revues. Il utilise des outils communautaires et l'education, il depend de la militence.

Nous pourrions dire que la lutte des mouvements du logiciel libre d'acces represente le premier exemple entre les X secteurs qui se mobilisent pour "un autre monde possible" , que l'on referencie habituellement comme mouvements anti globalisation, qui eux reussissent a offrir de reelles alternatives.

VIII - Nottre lutte (mission)

Comme dans tous les nouveaux developpements de l'humanite on doit admettre un ensemble d'idees et principes pour interpreter et utiliser les technologies de l'information. Notre tache est d'etablir un consenssus et propager la vision que nous defendons.

Ces principes comme tous ceux de notre vie, sont herites des luttes historiques de l'humanite melangees avec les desirs individuels des puissants du moment qui s'affrontent aux efforts de tous les autres pour creer une societe egalitaire et juste.

Nous devons incorporer, de forme consciente, la dimenssion politique de la lutte. Nous devons conquerir l'arene publique et travailler pour faire en sorte que les personnes et leurs organisations publiques en particulier l'etat, travaillent avec de l'information libre d'acces. Parce aue nous croyons que le logiciel libre d'acces va aider a construires des societes plus justes, nous admettons que son adoption fait partie de notre lutte pour la construction d'un autre monde.

Nous nous proposons d'impulser l'utilisation et la creation du logiciel libre d'acces, de faire en sorte que la valeur de la supposee propriete intellectuelle des programmes d'usage restrinct degringole. Pour cela nous creons des programmes libres de niveau equivalent ou superieur dont le cout soit le plus proche possible de la gratuite.

Nous ensegnerons a nos enfants a partager leurs programmes et leurs jeux d'ordinateurs. Un enfant qui desirerait devenir programmateur voudra voir de l'interrieur les programmaes qu'il utilise, les demonter et les remonter d'une autre maniere. Nous ne devons pas leurs enlever ces jeux pratiques qui se revelent aussi etre une preparation a leur vie future.

Nous ne proposons pas un modele de licence, nous nous battons pour eliminer la necessite de licence en transformant la legislation, En proclamant comme droit universel les principes contenus dans la GPL. Cette licence est une methode intelligente pour etre utilise dans un monde domine par les ennemis, maintenant il s'agit de changer le monde en utilisant les bases intellectuelles definies par la GPL du monde d'avant.

Aujourd'hui nous pouvons penser la construction d'une communaute humaine sans impots informatiques, hypra-connectee avec des outils libres et sans les conditionnements economiques produits par l'accumulation d'un capital augmente par la valeur des oeuvres intellectuelles des logiciels.

C'est a dire nous avons de bonnes nouvelles: La lutte qui definiera la base economique et sociale de la technologie informatique du monde est en train d'etre remportee par les programmateurs libres. Le modele de developpement de logiciels que E. Raymond (propulseur du mouvement de source ouverte) a qualifie de "Bazard" en opposition au "cathedral" fonctionne. Peu a peu, nous sommes en train de remplacer une culture d'importation de licences livrees dans des petites boites colorees, par une autre basee sur l'offre de service aux petites entreprises. Une culture de programmateurs sous-employes dans un seul centre global par une autre de petits chefs d'entreprises distribuee dans le monde entier. Penser et agir globalement dans la generation des contenus; penser et agir localement au niveau de l'utilisation de ces contenus et programmes.

Il est temps que l'humanite entiere sache de quoi il s'agit et s'allie a la bataille aujourd'hui limite a des communautees virtuelles, qui va avoir un impact profond au niveau de nos generations futures Pour triompher il est obligatoire que les utilisateurs finaux se tournent masssivement vers l'utilisation de logiciels libres d'acces. Non seulement parcequ'ils sont meilleurs techniquement et economiquement mais aussi parcequ'il sont meilleurs soialement parlant. Il y a un risque certain que les habitudes, les interrets de groupe les chaines de commercialisation,le marketing, et les mauvaises decisions ou les decisions interressees des etats, finissent par etouffer les meilleurs produits et les solution socialement adaptees. De meme que pour les problemes ecologiques, le marche ne tiens pas toujours compte des phenomenes externes a l'economie. Une action de l'etat est necessaire, militance et conscience. Il existe de nombreux gouvernements dans le monde, nous remarquons en particulier les efforts de la ville de Porto Alegre et de l'etat de Rio Grande do sul pour avoir opte en faveur des logiciels libres d'acces pour gerer ses systemes informatiques.

Deux modeles se confrontent et nos actions individuelles auront une influence profonde sur notre futur. Plusieurs futurs sont envisageables et notre militance produira l'un d'entre eux.

IX - Hipatia: propositions et actions futures

Nous proposons la creation de Hipatia comme espace mondial de reflexion, coordination et action, espace progressiste de lutte pour aider a concretiser la possibilite d'un monde meilleur.

Nous esperons aditionner les contributions et constituer un courrant politique et ideologique au sein meme du mouvement "logiciel libre d'acces", et incorporer en meme temps la preoccupation pour le futur des peuple de la planete.

Nous nous fixons comme objectifs aue l'humanitee puisse jouir de ce que nous allons ennoncer, etant donne que nous croyons que tous les etres humains, et les societes que nous integrons, avons le droit de:

  1. Connaitre intimement et totalement le fonctionnement de toute la technologie et l'information generee par l'humanite, en but de l'utiliser de facon digne, comme partie indissociable de cette dernierre.
  2. Modifier et distribuer de la technologie nouvelle generee par l'ancienne sans autre limitation que le point numero 1, mentionne ci-dessus.
  3. Obtenir reconnaissance en tant qu'auteur d'une oeuvre intellectuelle et pouvoir definir les formes de distribution des oeuvres produites en se conformant aux limitations imposees par les points 1 et 2, ci-dessus mentionnes.
  4. Obtenir des copies de toute oeuvre, sous forme digitale, quand elle existe. Ne jamais empecher le flux d'information digitale, au dela des limites ou prix que le magasin dans lequel se trouve chaque unitee de cette dernierre puisse imposer sur son support materiel, ou moyens de communication.
  5. recevoir l'information qui permette de comprendre la technologie que nous utilisons en termes de culture et connaissance de chaque etre humain.

Afin de garantir son exercice nous etablissons notre engagement a :

  1. Encourager l'utilisation du logiciel libre d'acces comme moyen essentiel pour donner les moyens a chaque etre humain les droits ci-dessus ennonces;
  2. travailler pour que tous les etres humains aient acces libre aux technologies et connaissances de l'ere de l'information, en propageant et garantissant sa participation comme citoyen dans le monde du futur.

Nous invitons toute personne de bonne volonte a adherer,critiquer, ameliorer et/ou participer, de la facon qui vous paraisse la meilleure a cette proposition.

Bresil: Mario Luiz Teza; Argentine: Diego Saravia y Juan Carlos Gentile; Uruguay: Luis González

Cafe Tortoni, Buenos Aires, novembre 2001.

delegues : Alejandra García, José María Budassi, y Nidia Morrell.

Not f'd — you won't find Hipatia on Facebook

Valid XHTML | Valid CSS